Hymenoplastie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Retrouver sa virginité pour des raisons culturelles ou religieuses avant un mariage, ou dans un processus de reconstruction après un abus sexuel, est envisageable par le recours à une chirurgie de restauration de l'hymen.

Zoom sur cette procédure dans notre astuce.

L'hymen, au cœur de l'anatomie féminine

L'hymen est une fine membrane qui obstrue partiellement l'entrée du vagin, permettant le passage du sang menstruel et des sécrétions, sans fonction particulière.

L'hymen peut être plus ou moins épais et élastique ; il revêt différentes formes d'une femme à l'autre :

  • la plus classique est l'hymen annulaire, avec un orifice central ;
  • en croissant : l'ouverture est située contre le vagin, on parle d'hymen semi-lunaire ;
  • certains présentent des ouvertures particulières : plusieurs petits orifices (hymen criblés ou « en passoire ») ou deux (hymen en pont)...

Un témoin de virginité ?

Il est associé à la virginité, dans la mesure où il se rompt généralement à l'occasion du premier rapport sexuel.

Mais cette règle n'est pas absolue : certaines femmes naissent sans hymen, ou le perdent dans des circonstances particulières :

  • en faisant du sport, comme de l'équitation ou de la gymnastique ;
  • en insérant un tampon hygiénique, une coupe menstruelle...

La déchirure de l'hymen, ou défloration, peut se traduire par la perte d'un peu de sang, mais ça n'est pas systématique.

La membrane est effectivement plus ou moins vascularisée d'une personne à l'autre et de nombreuses femmes ne saignent pas lorsqu'elles perdent leur virginité.

Une valeur symbolique

Dans certaines cultures et religions, la pratique d'une activité sexuelle en dehors du mariage n'est pas acceptée.

Des jeunes femmes qui ont perdu leur virginité peuvent ainsi souhaiter donner l'illusion d'une chasteté antérieure au moment de leur mariage, pour ne pas être rejetée par leur mari et leur belle-famille. Sous la pression sociale, elles peuvent ainsi se tourner vers une solution chirurgicale qui consiste à reconstruire leur hymen.

Des jeunes femmes victimes de viol peuvent également souhaiter bénéficier d'une restauration de leur virginité pour se reconstruire après cette épreuve douloureuse.

Hymenoplastie, chirurgie de l'intime

Déroulement de l'opération

L'hymenoplastie est une intervention chirurgicale assez rapide, qui se déroule en une demi-heure environ, sous anesthésie locale ou générale.

Elle se pratique en ambulatoire : la patiente entre le matin en clinique ou à l'hôpital et ressort après quelques heures.

Techniques mises en œuvre

L'hymenoplastie consiste généralement à suturer les vestiges de l'hymen entre eux, en plaçant les fils de manière à ce qu'ils soient invisibles. Ils se résorbent spontanément en une dizaine de jours.

Lorsque cette technique n'est pas envisageable, parce que la défloration est trop lointaine ou que les fragments de l'hymen sont insuffisants, le chirurgien utilise des fragments de tissus vaginaux environnants pour recréer la membrane.

Après l'opération

Les suites opératoires sont peu douloureuses, et facilement soulagées du paracétamol. Les complications sont rares. Il peut s'agir :

  • d'une infection ;
  • d'une hémorragie ou de formation d'un hématome ;
  • de perte temporaire de sensibilité.

Il faut environ deux semaines pour que la cicatrisation soit complète. La restauration de l'hymen perdure jusqu'à la survenue d'un rapport sexuel.

Cette nouvelle défloration s'accompagne généralement d'un saignement, mais là encore il n'est pas systématique.

Remboursement de l'hymenoplastie

L'hymenoplastie n'est pas remboursée par la sécurité sociale, elle est assimilée à de la chirurgie esthétique puisqu'elle n'est pas destinée à améliorer la santé des patientes.

Prenez soin de votre intimité grâce à nos contenus :

Ces pros peuvent vous aider