Botox ou toxine botulique de type A : pour les légères rides du haut du visage

Sommaire

Le Botox, dont le nom scientifique est la toxine botulique de type A, est une protéine purifiée produite en laboratoire. Elle est employée depuis les années 1990 par les neurologues pour lutter contre les contractions musculaires du visage, ainsi qu'en ophtalmologie.

Botox : principe et caractéristiques

Le Botox est autorisé en France depuis 2003, soit 10 ans après les États-Unis, l'Australie et le Canada. Malgré de nombreuses réticences face à cette « toxine », le Botox est aujourd'hui largement utilisé, autant par les hommes que par les femmes.

Histoire d'un poison : le botox

À l'origine la toxine botulique, ou botulinique, était une toxine infectieuse. Née d'une mauvaise bactérie appelée scientifiquement Clostridium Botulinum, cette toxine est à l'origine de la maladie du Botulisme qui occasionne une paralysie musculaire.

Par un procédé scientifique et médical, on a extrait de cette bactérie un principe actif, dans le but de guérir. Le Botox est donc une protéine purifiée produite en laboratoire. Ce « médicament » a de nombreuses indications thérapeutiques et est employé depuis 20 ans par les neurologues pour lutter contre les contractions musculaires du visage, ainsi qu'en ophtalmologie.

Aujourd'hui, le Botox s'utilise abondamment dans le domaine de l'esthétisme afin de retendre les muscles. L'injection de toxine botulique se fait par petites doses et provoque une légère paralysie musculaire qui atténue les rides.

Lire l'article Ooreka

Botox : contre quoi et pour quel type de rides ?

La toxine botulique est indiquée pour lutter contre les légères rides d'expression du haut du visage :

  • les rides du lion (front) ;
  • les rides de la patte d'oie (coin de l'œil) ;
  • les rides de la glabelle (entre les sourcils) ;
  • les bandes musculaires verticales du cou.

Pour les rides du bas du visage, le Botox est déconseillé car il peut modifier ou déformer les expressions. L'acide hyaluronique est donc préférable pour :

  • les rides du nez ;
  • les rides d'expression (coin de la bouche) ;
  • les rides du menton.

Le Botox et l'acide hyaluronique ne traitent ni les rides trop marquées, ni l'affaissement des tissus. Dans ces différents cas, seul le lifting du visageest efficace.

Botox, l'intervention : pas d'anesthésie ni d'hospitalisation

L'injection de Botox, même si elle n'est pas spécialement risquée en soi, comporte certaines contre-indications et doit être réalisée par un médecin spécialisé et expérimenté ayant une connaissance de ce type d'injections.

Injection de Botox : bien choisir son spécialiste

Les praticiens habilités à pratiquer des injections de Botox sont :

  • les chirurgiens plasticiens ;
  • les chirurgiens maxillo-faciaux ;
  • les dermatologues.

En cas de doute sur les compétences de votre spécialiste pour ce type d'intervention, contactez l'Ordre des médecins.

Déroulement d'une séance d'injection de Botox

L'intervention n'est pas douloureuse et l'on ne fait pas d'anesthésie pour ce type d'injection. Dans de rares cas, chez des patients craignant les piqûres, le chirurgien appliquera une crème anesthésiante avant de procéder aux injections.

La séance se déroule en plusieurs étapes :

  • D'abord, le praticien établit un diagnostic musculaire : il fait faire au patient une série de grimaces pour savoir quel type d'injections effectuer sur les différentes zones.
  • Puis, il pratique des micro-injections dans les muscles responsables des rides. En général, il peut aller jusque 5 ou 6 injections au cours de la séance.
  • Ensuite, le praticien applique un pack froid sur le visage du patient et lui demande d'effectuer quelques exercices de contractions musculaires pour fixer le produit.

L'intervention est rapide (une dizaine de minutes) et peu douloureuse. Vous pouvez reprendre une activité normale immédiatement.

Contre-indications et risques du Botox

C'est lors du premier entretien avec le praticien que les risques et contre-indications doivent être abordés. En effet, l'objectif de la première visite est d'informer le patient, mais aussi de donner une idée plus précise au chirurgien, notamment :

  • pour évaluer vos motivations ;
  • pour vous expliquer le principe de l'injection, ses résultats, ses risques ;
  • pour répondre à toutes vos questions et chercher dans vos antécédents médicaux d'éventuelles contre-indications.

C'est également lors de la première séance que le praticien doit vous informer sur le tarif de l'intervention. Légalement, au-delà de 300 €, un devis doit vous être remis.

Contre-indications au Botox

La toxine botulique est contre-indiquée dans certains cas :

  • grossesse ;
  • allaitement ;
  • hypersensibilité à la toxine botulique ;
  • maladie neuro-musculaire ;
  • traitement antibiotique par les aminosides (Amiklin, Gentalline, Streptomycine) ;
  • traitement anticoagulant récent ;
  • traitement anti-inflammatoire récent ;
  • myasthénie grave ;
  • syndrome de Lambert-Eaton.

Injections de Botox : risques limités

Les risques, bien que limités, existent mais ne sont pas irrémédiables. Seul un médecin spécialisé, qualifié et expérimenté, saura doser efficacement le produit et l'injecter correctement.

Une mauvaise technique d'injection peut entraîner la paralysie de certains muscles voisins. Le visage est dans ce cas figé temporairement.

Lire l'article Ooreka

Suites de l'intervention : résultats visibles au bout d'une semaine

Il y a des effets secondaires limités et temporaires : parfois des maux de tête, des rougeurs, ou des sensations de tension sur le visage pendant quelques jours.

Les résultats sont visibles au bout d'une semaine : les muscles sont relâchés, les rides diminuées, la peau du front lisse et le regard semble plus jeune.

Le traitement est efficace pendant environ 6 mois. Il faut prévoir une seconde injection 6 mois après la première, à renouveler tous les ans.

Prix du Botox

Une séance d'injection de Botox coûte environ 400 €.

Ces pros peuvent vous aider