Implant facial

Écrit par les experts Ooreka

L'implant est une prothèse que l'on insère, au cours d'une opération chirurgicale, dans le corps humain. Parmi les implants les plus répandus, on peut citer :

Objectif de l'implant facial

Les implants faciaux permettent de restructurer un visage afin de gagner en équilibre et en harmonie. Largement utilisés en chirurgie plastique, les implants faciaux sont parfois employés en chirurgie correctrice ou en chirurgie réparatrice (après un accident par exemple) dans une optique thérapeutique.

Les principaux objectifs des implants faciaux sont :

Implant facial
  • l'atténuation des signes de vieillissement :
  • le remodelage du visage afin de le rendre plus harmonieux :
    • l'implant du menton : pour le rendre plus saillant ;
    • l'implant des pommettes (implant malaire) : pour les rehausser ;
    • l'implant de la mâchoire inférieure : pour accentuer la ligne du visage ;
    • l'implant nasal : destiné à augmenter la paroi dorsale du nez ou à corriger un nez oriental ou négroïde ;
    • l'implant de la paupière : destiné à relever la paupière en augmentant le rebord inférieur de l'orbite.

Les implants peuvent être de compositions diverses :

  • en silicone : matière solide ;
  • en hydroxyapatite ou en polyéthylène (tissu biosynthétique poreux).

Implant facial : déroulement d'une opération

Que ce soit pour les pommettes, le menton, la mâchoire ou le nez, les étapes de l'intervention sont à peu près similaires.

Avant l'intervention

Dans un premier temps, lors de l'entretien préalable à l'intervention, le chirurgien esthétique, après avoir fait un examen médical complet :

  • définit avec vous l'objectif réalisable ;
  • réalise une simulation 3D sur ordinateur. Grâce à celle-ci, vous pourrez avoir une idée assez précise du résultat escompté, une fois la prothèse sur mesure installée.

La pose de l'implant facial

L'intervention dure généralement entre 1 et 2 heures et se déroule sous anesthésie générale. L'hospitalisation se fait soit en ambulatoire soit dure 24 heures, selon le type d'intervention.

Le chirurgien réalise des incisions très discrètes dans la zone à traiter et y insère la prothèse.

Une fois l'opération terminée, l'équipe médicale pose un pansement modelant qui sera retiré le lendemain.

Besoin de mutuelle pour vos soins dentaires? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Après l'opération

Arrêt de travail et repos sont préconisés pendant environ 15 jours. Un traitement anti-inflammatoire et des antalgiques peuvent vous être prescrits par le chirurgien.

Un suivi médical doit être réalisé :

  • 8 à 10 jours après l'opération ;
  • 2 mois plus tard ;
  • 6 mois plus tard ;
  • 1 an plus tard.

Alternatives à l'implant facial

Il est possible d'utiliser l'os ou le cartilage d'une zone pour le réimplanter ailleurs, notamment lors d'une rhinoplastie ou d'une génioplastie.

En prélevant l'implant directement sur le patient (baguette osseuse du menton ou cartilage du nez), il n'y a pas de risque de rejet. En revanche, lors de la mise en place d'un implant artificiel le risque de rejet reste présent. Dans ce cas, l'implant devra être retiré.

Par ailleurs, il existe plusieurs alternatives plus ou moins invasives :

Besoin de mutuelle pour vos soins dentaires? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
virginie pagnier

sophrologue, hypnothérapeute, kinésiologue, | centre de sophrologie et bien être

Expert

emma rahari

psychologue | ecoute active, approche humaniste

Expert

MG
maurice gaillard

psychologue et aide aux victimes | psy_vincennes

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !