Mini-lifting

Écrit par les experts Ooreka

Pour rajeunir, les chirurgiens esthétiques proposent diverses techniques, adaptées à chaque cas :

Définition du mini-lifting

Le mini-lifting – souvent appelé mini lift ou soft lift - est un procédé de médecine esthétique destiné à retendre la peau et principalement l'ovale du visage et du cou.

Ce procédé opère un net rajeunissement du visage, entre 5 à 10 ans, en agissant sur les zones relâchées et affaissées, notamment sur les joues et bajoues. Il peut également traiter :

  • les pattes d'oie ;
  • l'affaissement modéré au niveau :
    • des sourcils ;
    • des racines du nez ;
  • le léger double menton ;
  • les petits fanons cervicaux ;
  • le cou modérément relâché.

Le mini-lift est moins étendu et plus léger que le lifting cervico-facial classique. Il permet d'atténuer les premiers signes de vieillesse, les rides et affaissements cutanés modérés.

Efficacité du mini-lifting

Son résultat, plus discret qu'un lifting classique, n'en est que plus naturel. L'intervention est moins lourde, la cicatrisation et la récupération plus rapides. Toutefois, pour une efficacité optimale, il est parfois nécessaire d'associer une autre intervention au mini-lifting :

  • un lipofilling ;
  • des injections d'acide hyaluronique (pour le bas du visage) ou de Botox (pour le haut du visage) ;
  • un implant facial, etc.

Déroulement d'un mini-lifting

Comme pour toute opération de chirurgie esthétique, le choix du chirurgien esthétique et du centre de chirurgie esthétique est primordial. C'est en grande partie ce qui va déterminer la réussite de l'opération. Les établissements doivent avoir une accréditation, et le chirurgien doit appartenir à l'Ordre des médecins et avoir une bonne habitude du procédé de mini lifting.

Besoin de mutuelle pour vos soins dentaires? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Avant le mini-lifting

L'entretien préalable entre le chirurgien, l'anesthésiste et le patient permet :

  • d'effectuer un bilan médical complet (obligatoire) et notamment bilan sanguin ;
  • d'étudier le visage du patient, l'élasticité de la peau, la qualité des muscles, afin de lui proposer un résultat satisfaisant, notamment grâce à l'imagerie 3D ;
  • de remettre au patient un devis détaillé de l'intervention (obligatoire) ;
  • d'expliquer la marche à suivre avant l'opération :
    • arrêt du tabac un mois avant l'intervention ;
    • pas d'aspirine 15 jours avant l'intervention, etc. ;
  • de s'assurer que le patient ne présente aucune contre-indication :
      • déconseillé aux femmes enceintes ou femmes allaitantes (principe de précaution) ;
      • déconseillé aux personnes diabétiques (risque d'infection plus élevé) ;
      • déconseillé aux personnes séropositives (risque d'infection plus élevé) ;
      • déconseillé aux personnes ayant des problèmes de peau (eczéma, dermatose, acné...) ;
    • d'informer le patient des risques et complications éventuelles :
      • hématomes ;
      • infection ;
      • retard de cicatrisation.

Bon à savoir : pour les femmes, le médecin préconise une visite chez le coiffeur si elles doivent faire une coloration sachant qu'après l'intervention, elles devront attendre 6 semaines.

Suite à l'entretien préalable, vous devrez rencontrer l'anesthésiste, au plus tard 48 heures avant l'intervention.

Mini-lifting : une opération légère

L'opération s'effectue sous anesthésie locale, avec une légère sédation et en ambulatoire le plus souvent. Dans certains cas, notamment lorsqu'une autre opération est associée, on peut l'effectuer sous anesthésie générale avec une hospitalisation de 24 h.

C'est une intervention légère qui dure entre 1 h 30 et 2 h 30.

Comme pour un lifting classique, le chirurgien incise la peau derrière l'oreille, puis la décolle légèrement et la retend. Ainsi, les tissus graisseux, cutanés et musculaires sont repositionnés. Les affaissements sont réduits et les rides atténuées.

Suites opératoires d'un mini-lifting

Si le patient peut sortir de la clinique le jour même, les suites opératoires s'étalent quelques jours après l'opération :

  • Un bandage est posé la première nuit, puis un bonnet élastique à porter nuit et jour pendant une semaine, puis seulement la nuit la deuxième semaine.
  • Le patient ressent une légère sensation de tension qui disparaîtra rapidement. En cas de douleurs, des antalgiques et/ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits.
  • Des ecchymoses (bleus) et des gonflements peuvent apparaître sur le cou. Ils vont s'estomper rapidement.
  • La reprise d'une vie sociale peut se faire au bout de 3 jours. Toutefois, une exposition au soleil est déconseillée le premier mois.
  • Le retrait des fils se fera souvent entre 6 et 15 jours plus tard. Les cicatrices sont quasi invisibles.
  • Le résultat définitif ne pourra s'apprécier qu'au bout de 6 mois. Entre-temps, il est nécessaire que le chirurgien fasse des contrôles réguliers : le mois suivant, puis 2 à 3 fois dans l'année.
  • Ce résultat dure environ 8 à 10 ans, selon le processus de vieillissement propre à chaque patient. Il sera possible de refaire un mini-lift une deuxième fois puis une troisième fois.

Prix d'un mini-lifting facial

En moyenne, il faut compter entre 3 000 et 4 000 € pour un mini-lifting du visage. Cette opération est non remboursable par l'assurance maladie puisqu'il s'agit d'un acte à visée esthétique.

Besoin de mutuelle pour vos soins dentaires? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

HB
hassen bouzidi

biologiste medical | lbbm

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !